lundi, décembre 21, 2015

Magret de canard en croute de pain

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Voici la recette la plus compliquée de l’année. Enfin presque…surtout si vous achetez la pâte à pain au boulanger.
Tout le monde va se précipiter sur les foies gras en cette fin d’année mais il ne faut pas oublier aussi le reste du canard. En l’occurrence le magret des canards gras est aussi un très bon produit à cuisiner. C’est une recette assez classique sur le net (sur le site de Cuisine et vins de France par exemple, accompagnée d’un risotto d’épeautre.). Rien de nouveau mais c’est une manière originale de cuire cette viande. Le pain s’imbibe du jus de la viande (le gras restant dans la poêle de pré-cuisson), c’est très gourmand et simple. Tout ce que j'aime.

Je vous donne la recette pour 4 à 6 personnes mais pour ma part, je n'ai fait qu'un magret et ça marche très bien aussi. J’ai juste diminuer les mesures par 2. Dans la recette originelle, les magrets cuisent chair contre chair mais vous pouvez envelopper chaque magret individuellement pour une jolie présentation.





Magret de canard en croute de pain
Pour 4 à 6 personnes
2 magrets de canard
500 g de pâte à pain (à commander chez le boulanger ou à prendre chez Picard : leur pâte à pizza est top pour cette recette)
sel et poivre
Selon vos goûts: miel, cumin, zestes d’orange… à vous de voir à quelle sauce vous voulez le manger ce petit canard.

Quadrillez le gras des magrets au couteau, puis saisissez-les à sec, côté gras dans une poêle à feu vif pendant 5 à 6 minutes. Retournez-les et saisissez-les 2 min côté chair. Egouttez et réservez-les. Attention : les magrets vont peu cuire au four (le four permet de les réchauffer dans la pâte à pain) si vous aimez les magrets pas trop saignants, ajustez la cuisson à la poêle et à la taille de vos magrets.
Pendant ce temps, préchauffez le four à th 7 (210°). Etalez la pâte à pain sur un plan de travail fariné et formez 2 rectangles égaux.
Posez un rectangle sur la plaque du four tapissée de papier sulfurisé, placez les magrets dessus l'un au dessus de l'autre chair contre chair. En fonction de vos goûts vous pouvez ajouter une belle cuillère de miel, des graines de cumin ou zester une orange entre les deux magrets. Salez et poivrez.
Couvrez avec l’autre rectangle de pâte, soudez les bords en les pinçant entre les doigts. Enfournez pour 17 à 20 min.
Sortez-les du four et laissez-les reposer 5 min afin de servir avec des légumes rôtis par exemple.



Profitez bien de cette fin d’année si vous avez quelques jours de vacances, trouvez de la motivation pour 2016, pas facile quand on la finit fatiguée et un peu désabusée comme moi. Je pars dans mes Alpes pour quelques jours à partir de Noël.



RDV en 2016.

dimanche, décembre 13, 2015

Croissant citron-pistache-framboise 100% foodporn

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Ami du healthy, du diététiquement correct, ami du no gluten, no sugar, no fat, no milk, no egg passe ton chemin!
car ici C’est bon… mais c’est gras… mais tant pis !  quel merveilleux livre de Coralie Ferreira qui nous réconcilie avec le lâcher-prise. Bien que pour ma part, je laisse souvent le lâcher-prise prendre le dessus.




Autant vous dire qu’après ce croissant citron-pistache-framboise, vous allez voir la vie en rose.


Croissants citron-pistache-framboise de Coralie Ferreira
pour 4 personnes
4 croissants au beurre tant qu’on y est.
125 g de framboises fraîches si possible
11½ gousse de vanille
70 g de sucre en poudre
1 cuil. à café de rhum ambré
60 g de pistaches nature
60 g de beurre pommade
le zeste de 1 citron bio
1 oeuf
50 g de chocolat blanc
quelques pistaches concassées


Préparez le sirop
Fendez la gousse de vanille dans la longueur et prélevez les graines à l’aide d’un couteau. Versez la vanille, un bouchon de rhum ambré et 30 g de sucre en poudre dans 12 cl d’eau et portez à ébullition. Poursuivez la cuisson jusqu’à ce que le sucre soit dissous et que le sirop commence à napper.
Mixez les pistaches avec 40g de sucre en poudre. Ajoutez le beurre mou et le zeste de citron finement râpé. Fouettez bien, puis incorporez l’oeuf et mélangez.
Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).
Coupez les croissants en deux dans le sens de l’épaisseur. Badigeonnez-les généreusement de sirop rhum-vanille sur toutes les faces, puis garnissez-les de crème à la pistache. Répartissez les framboises et refermez les croissants.
Enfournez-les pour 15 min, puis sortez-les du four.
Faites fondre le chocolat blanc à feu doux dans une casserole.
Mélangez bien et versez-le sur les croissants en formant des rubans.
Parsemez d’éclats de pistaches et laissez refroidir avant de servir.



A servir pour un brunch... vous les présentez juste comme ça, mine de rien…

dimanche, novembre 29, 2015

Saint-Jacques à la crème de sarrasin et clémentine (Jean Sulpice)

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







Jean Sulpice est le chef du restaurant étoilé le plus haut de France puisqu’il se trouve à Val Thorens à près de 2300 m d’altitude. Natif d’Aix-les-Bains, il a fait son apprentissage chez Marc Veyrat, avant de créer L'Oxalys son restaurant en 2002 dans la station. En 2010, après 8 ans d’efforts, il reçoit sa seconde étoile.
J’ai déjeuné à sa table il y a quelques années. J’en garde un excellent souvenir sans avoir été totalement éblouie. J’admire surtout le challenge de cuisiner à cette altitude avec des livraisons qui peuvent s’avérer aléatoires en fonction de la météo. Mais quelle chance d’être en pleine nature entouré d’un paysage de haute-montagne.

Les recettes de Jean Sulpice, comme pour beaucoup de chefs à ce niveau, sont très techniques mais en voici une qui peut faire son effet sur votre table tout en étant simplissime. Une crème de sarrasin associée à des Saint-Jacques. Le sarrasin est courant en Savoie notamment pour la confection des délicieux matefaims. Je vous les présenterai un jour sur le blog.
J'ai découvert le kasha en Ouzbekistan, il y a quelques années. Il est très consommé en accompagnement des plats.







Saint-Jacques à la crème de sarrasin et clémentine
Pour 6 personnes
18 noix de Saint-Jacques sans corail
50 cl de crème liquide
40 g de sarrasin grillé décortiqué (Kasha)
2 clémentines bio
20 g de beurre

Rincez et épongez les noix de Saint-Jacques. Lavez et séchez les clémentines. Zestez en une avant de la presser. Pressez également la seconde.
Faites chauffer la crème jusqu’à ébullition. Ajoutez 30 g de sarrasin, laissez infuser pendant 10 minutes. Mixez la crème encore chaude. Ajoutez le jus de clémentine. Salez et poivrez. Réservez au chaud à feu doux.
Badigeonnez les noix de Saint-Jacques avec un peu de beurre. Snakez les sur une plancha ou dans une poêle bien chaude environ 40 secondes de chaque côté. Salez un peu avec la fleur de sel, rajoutez les zestes de clémentine et quelques grains de kasha.
Répartissez la crème de sarrasin au fond des assiettes. Placez dans chaque assiette, 3 noix de Saint-Jacques. Décorez avec le zeste de clémentine, un peu de fleur de sel et quelques graines de kasha.

A déguster avec un blanc de Savoie (Jacquère) ou un vin de pays d'Allobrogie Schiste 2011 du Domaine des Ardoisières par exemple.

Une bonne idée pour une recette de Noël rapide et gourmande. Cette crème de sarrasin est vraiment un régal. Elle devrait bien fonctionner en association avec un poisson.


dimanche, novembre 22, 2015

Les Chouquettes au chocolat de Claire Heitzler

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Je suis dans une période pâte à choux. J’ai des envies d’éclairs, de religieuses, de choux garnis et de chouquettes. Même de « fucking croquembouches" pour faire plaisir à John Oliver qui a réussi à nous faire sourire en cette période de deuil.
Un peu de moelleux, de sucré dont nous avons tous besoin actuellement.

Autant il est facile de trouver en boulangerie des chouquettes (bonnes ou mauvaises) mais la chouquette au chocolat avec pépites de chocolat, c’est quasi introuvable, surtout si la recette est de la chef pâtissière Claire Heitzler. (ex chef pâtissière du restaurant Lasserre). Pour les plus accros vous pouvez les tremper dans le chocolat chaud mais pour accompagner un café c’est pas mal non plus.

La pâte à chou ça semble facile mais elle combine plusieurs gestes techniques notamment le séchage de la pâte et ensuite la cuisson. Souvent on a tendance à les sortir du four quand elles semblent gonflées et dorées mais elles finissent par s'affaisser. Il ne faut pas hésiter à en prélever une et faire le test du "son creux" quand on la tapote avec la lame d'un couteau.






Les chouquettes au chocolat de Claire Heitzler
Pour une quinzaine de chouquettes
60 g de lait
65 g d'eau  
65 g de beurre doux 
2 g de sel  
5 g de sucre  
60 g de farine fine
15 g de cacao en poudre non sucré
115 g d'oeufs (2 gros oeufs)  
30 g de sucre en grains  
30 g de pépites de chocolat 

Préchauffez votre four chaleur tournante à 180°c. Faites bouillir le lait, l'eau, le beurre, le sucre et le sel. Ajoutez la farine et le cacao en poudre préalablement tamisés ensemble. Desséchez le tout à feu doux 2 minutes en mélangeant avec une spatule ou une maryse. Si vous utilisez une casserole à fond épais, vous pouvez la retirer légèrement du feu pendant cette opération. Vous devez obtenir une pâte qui forme une boule un peu collante.
Débarrassez le mélange dans un bol et ajoutez les oeufs petit à petit. Attention à ne pas cuire vos oeufs.
A l'aide d'une poche munie d'une douille, dressez les choux sur une plaque ou une feuille de silicone, et les parsemer de sucre et de pépites de chocolat.  
Cuire au four à 180°C environ 20/25 minutes. Retirez un chou. S’il ne s’affaisse pas et sonne creux. Il est cuit. Retirez alors les autres du four.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ces chouquettes est qu’elles sont très peu sucrées. Le sucre est apporté avec le sucre en grains et les pépites de chocolat.





Puisque l’on parle pâte à chou, j’ai testé l’éclair au chocolat de la maison Pradier, élu par le Figaro meilleur éclair au chocolat de Paris à un prix très raisonnable. Si l’éclair au café n’a vraiment pas beaucoup d’intérêt, celui au chocolat s’avère meilleur grâce au glaçage et la longueur en bouche du chocolat. La pâte est très fine ce qui est un bon point. En revanche il manque cruellement de générosité. Ce n’est pas encore mon éclair rêvé.



lundi, novembre 16, 2015

Crème renversée à l'orange et gingembre, sirop de piment.

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Sun Tzu, premier stratège militaire à avoir écrit en 513 avant JC, pensait « qu’il suffit d’en tuer un pour en terrifier un millier ». Ils en ont tués des milliers ici et ailleurs. Mais ne soyons pas terrifiés car l’ennemi est lâche et s’en prend à des personnes sans arme. Sun Tzu précisait également : « C’est lorsqu’on est environné de tous les dangers, qu’il n’en faut en redouter aucun. »
Soyons forts, ne redoutons rien.


Je n’en dirai pas plus car sur ce blog, nous parlons de cuisine et non de stratégie politique.






Crème renversée à l’orange, gingembre, sirop de piment
pour 4 personnes
50 cl de lait (entier si possible)
2 oeufs entier et 4 jaunes
170 g de sucre fin
2 oranges bio
1 gros pouce de gingembre frais râpé
des petits piments oiseaux

Faites bouillir le lait. Coupez le feu et zestez finement une orange dans le lait. Rajoutez le gingembre râpé. Mélangez, couvrez et laissez infuser.
Préchauffez le four à 150°C. Faires bouillir de l’eau.
Mélangez les oeufs avec 70 g de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Versez le lait encore chaud sur les oeufs. Mélangez bien.
Dans un plat à bain marie, placez 4/6 ramequins légèrement humidifiés (selon leur taille). Versez la crème dans les ramequins. Versez l’eau frémissante dans le plat et placez au four pour 40/45 bonnes minutes de cuisson. Les crèmes doivent être prises mais ne doivent pas colorer. Sortez-les du four et faites-les refroidir avant de les mettre au frais pour au moins 3 heures.

Préparez le sirop au piment et à l’orange. Versez 10 cl d’eau avec 100 g de sucre, le zeste de la seconde orange et un petit piment épépiné et finement ciselé. Portez à ébullition pendant 10 minutes afin que le sirop prenne une consistance sirupeuse. Faites refroidir et placez au froid, le sirop n’en sera que meilleur.

Pour le service, renversez votre crème sur une assiette légèrement creuse, décorez avec du sirop « hot » au piment et des petits piments oiseaux pour la couleur (bien sûr ils ne sont là que pour la déco).

Si vos crèmes ne veulent pas se « renverser », mettez-les au congélateur une bonne heure, réchauffez les bords ensuite dans un peu d’eau pour décoller le fond. effectivement comme il n'y a pas de caramel pour permettre qu'elles se renversent, l'opération est un peu périlleuse.

Le sirop de piment est une vraie découverte pour moi. Je rêve maintenant de le teste à petites doses sur une crème glacée ou un gâteau au chocolat bien dense.



Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, Facebook ou Instagram, je vous fais découvrir des restos, des pâtissiers dans Paris ou ailleurs.  Je vous présente ici quelques images des éclairs de Mon éclair qui a ouvert dans le 17ème. La base des éclairs est sans gluten et assez surprenante car elle croustille légèrement. Vous pouvez faire votre propre éclair ou gouter à l'excellent chocolat/praliné. Un bémol, la boutique a l'air encore un peu en rodage.









jeudi, octobre 29, 2015

Tarte à l'oignon, vin jaune et pralin (J.F. Piège)


Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen




S'il y a bien un produit banal dans toutes les cuisines, c'est bien l'oignon. Et pourtant il ne le devient plus du tout si on se donne les moyens de le sublimer dans des recettes. Premier oignon en Europe à bénéficier d’une AOC (appellation d’origine contrôlée) depuis octobre 2003 et d’une AOP (appellation d’origine protégée) depuis juillet 2008, l'oignon doux des Cévennes est cultivé dans 30 communes dans le Sud des Cévennes.









Sa culture en terrasse façonne le paysage de ce coin des Cévennes. Bon pour la santé, faible en calories et riche en vitamine C, l’oignon contient de nombreux minéraux et oligo-éléments aux vertus immunitaires et anti-oxydantes. Il présente de plus, des actions physiologiques originales, qui ont fait l’objet de nombreuses études : action diurétique, effets bénéfiques sur le système cardio-vasculaire, action hypoglycémiante.Il se distingue par un gout légèrement sucré, très fondant.

N'oubliez pas que l'oignon est un produit dit de garde. Il se conserve bien et peut vous sauver un repas à l'improviste.

La soupe ou la tarte à l'oignon sont des grands classiques de la cuisine française. Ici Jean-François Piège que l'on ne présente plus, travaille une tarte à l'oignon revisitée avec une pointe de vin jaune et du pralin.





La Tarte à l'oignon, vin jaune et pralin de Jean-François Piège
pour 4 personnes
1 pâte feuilletée
6 oignons doux des Cévennes dont 1 pour la dentelle d'oignon séché
5cl de vin jaune
40 g de pralin

Faites cuire la pâte feuilletée à blanc. Pelez et coupez les oignons en lamelles de 1 cm, les poser sur une plaque en silicone, et répartissez le pralin sur la moitié. Glissez au four et laissez cuire 1 heure à 120 °C. J'ai conservé le bel arrondi des anneaux d'oignon.
Mixez la moitié des oignons cuits (ceux sans le pralin) jusqu’à l’obtention d’une purée, ajouter le vin, faire chauffer 2 minutes. J'ai légèrement poivré et salé cette purée.
Découpez des cercles de 12 cm dans la pâte feuilletée. Posez dessus la purée d’oignons et, ensuite, des rondelles d’oignons cuits et encore tièdes (nature et garnis de pralin). Servez tiède.

Pour la décoration : faites sécher pendant 1 heure au four à 130°C des fines tranches d'oignon que vous déposerez en dentelle sur le dessus des tartelettes. Vous pouvez aussi préparer une chantilly au hareng fumé et quelques noisettes torréfiées pour un plat 3 étoiles. 









lundi, octobre 19, 2015

Crème à la coco et citron vert - Pérou (Gaston Acurio)

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





Je vous parlais il y a quelques mois, de l’incroyable engouement pour la cuisine péruvienne et son plat emblématique, le ceviche. Voici maintenant qu’un chef péruvien Gaston Acurio va ouvrir mi-novembre Manko à Paris, restaurant mais aussi cabaret le week-end. Un lieu qui se veut mystérieux, sous le signe des Cités d’or.

Quelques recettes étaient mises à l’honneur dans Madame Figaro et notamment des citrons farcis "Limones Rellemos". Une recette très facile et très sucrée (trop pour moi) comme dans beaucoup de pays tropicaux. Je voulais présenter cette crème au citron vert et coco dans des coques de demi-citron vert mais en les faisant confire, leur couleur a plutôt tourné au kaki qu’au vert. Pas très gourmands.




Crème à la coco et au citron vert
pour 6 personnes
40 cl de lait concentré sucré
40 cl de lait concentré non sucré
120 g de poudre de noix de coco
7 citrons vert (dont 1 pour le zeste)
1/2 à café de cannelle en poudre
copeaux de noix de coco
j’ai pris des petits cubes de coco déshydratée et de la poudre de citron vert pour la décoration.

Dans une petite casserole, versez les deux laits, la poudre de noix de coco et la cannelle. Faites chauffer pendant 10 minutes. Retirez du four et laissez refroidir.
Pendant ce temps, ouvrez les citrons en deux, réservez la pulpe avec le jus dans un bol que vous verserez ensuite dans la préparation lait/coco. La crème épaissit. Laissez la refroidir au froid.
Faites blanchir les demi-coques de citron vert dans de l’eau bouillante 3 fois de suite. A ébullition, recommencez l’opération.
Vous pouvez les faire confire pendant 1heure trente dans un mélange d’eau (1/2 litre) et 150 g de sucre pendant 1h30. Mais vous pouvez aussi utiliser les demi-coques non confites pour la présentation.
Versez un peu de crème dans chaque demi-citron. Décorez avec de la noix de coco en poudre ou en copeaux et quelques zestes de citron vert.

Bon mais riche. A réserver aux amateurs de desserts très sucrès.


Petite pensée à ma collègue péruvienne Itala qui se bat actuellement contre une grave maladie. J’espère que l’on pourra manger ensemble chez Manko dès que tu iras mieux.

samedi, octobre 10, 2015

Saumon cru, coulis de féta et poireaux croquants

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Je ne suis pas très présente actuellement sur le blog. Avec les jours qui raccourcissent, il est difficile de faire des recettes «photographiables» à la lumière du jour. Il reste donc les week-ends mais ils sont assez occupés. Bref me voilà de retour avec une recette de saumon cru réalisée par le duo aux fourneaux du Chatomat : Alice Di Cagno et Victor Gaillard. Le Chatomat, élu meilleure table de l’année 2012 par le Fooding, est un tout petit restaurant du XXème arrondissement, loin des spotlights du IX ou X parisiens. La cuisine y est très inventive, presque explosive en saveurs dans un esprit bistronomique façon Belleville.
Avec cette recette de poisson associé à un fromage, il y a une vraie prise de risque mais l’acidité de la féta fonctionne bien avec le poireau sans couvrir la douceur un peu grasse du saumon. Au final, une recette hyper facile à faire et surprenante.







Saumon cru, coulis de féta et poireaux grillés
Recette du Chatomat
Pour 4 personnes
200 g de filet de saumon d’excellente qualité sans peau ni arête
100 g de féta (à prendre chez un fromager)
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 poireau
2 petites pommes de terre
Huile de friture
1 citron bio
En option : pousses de shiso, pousse de radis

Mixez la féta avec 50g d’eau et un filet d’huile d’olive. Poivrez et réservez au frais.
Taillez le saumon en tranches fines. Réservez au frais.
Pelez et taillez les pommes de terre en lamelles. Séchez-les. Faites chauffer de l’huile dans une casserole.
Nettoyez le poireau et coupez le en julienne (finement dans la longueur). Faites-le revenir dans un sautoir sur feu vif avec 1 cuillère d’huile d’olive et une cuillère à soupe d’eau. J’aime bien quand le poireau grille un peu. Faites cuire pendant 6 à 7 minutes maximum, le poireau doit rester légèrement craquant. Salez et poivrez. Réservez-le dans le sautoir.
Pendant ce temps, plongez les lamelles de pomme de terre dans la friture. Quand les chips sont cuites et légèrement dorées, sortez les et réservez les sur un papier absorbant.
Dans chaque assiette, répartissez le poireau sauté, posez dessus les lamelles de saumon, versez autour le coulis de féta. Décorez avec les chips, quelques pousses de shiso et quelques zestes de citron.


CHATOMAT
6 rue Victor Letalle
75020 Paris
+33 (0)1 47 97 25 77

dimanche, septembre 20, 2015

Velouté de courgette, peau de courgette, au reblochon

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen



En ce dernier jour d’été, profitons encore des courgettes dont la récolte commence à se tarir. C’est aussi la pleine période du reblochon d’été qui est fait avec le lait de vaches en alpage. Le lait est plus riche, plus aromatique. Il bénéficie d’une AOP et choisissez le si possible fermier : avec une pastille verte. Bien crémeux sur un plateau, ou pour accompagner une salade à l’huile de noix il est parfait. Il faut manger la peau bien sûr.
Ici il accompagne une soupe de courgettes dont l’originalité est qu’elle est cuisinée de deux manières : sa chair et sa peau qui est mixée à part pour une note de vert plus foncée. La recette est inspirée de Fumiko Kono, chef japonaise installée à Paris dont j’adore les recettes simples, fraiches et élégantes. La recette d'origine était réalisée avec du parmesan. J'ai trouvé que le reblochon le remplacerait parfaitement.




Velouté de courgettes, peau de courgette et reblochon
Recette inspirée de Fumiko Kono
5 petites courgettes
45g de beurre
10 cl de crème liquide
1 cuillère à soupe de lait
1/4 de reblochon fermier

Lavez et épluchez les courgettes. Gardez la peau. Coupez-les en dés et faites les blanchir dans de l'eau salée pendant 5 minutes. Egouttez les en gardant l'équivalent d'un verre d'eau de cuisson. Mixez avec 30 g de beurre. Réservez. 
Faites blanchir la peau de courgette à part, égouttez-les et mixez avec une cuillère à soupe de lait et le reste du beurre. Salez. Faites émulsionner. Réservez.
Mixez le reblochon avec la crème que vous aurez fait chauffer au préalable.
Réservez. Dans une coupelle, versez d'abord la soupe. Puis ajoutez une cuillerée à soupe d'émulsion de peau de courgette et une cuillère de crème de reblochon.

Pensez donc au reblochon sur vos plateaux de fromage ou pour apporter du crémeux à une soupe... Il ne se mange pas qu'en tartelette, heureusement.

Un petit mot sur les assiettes qui viennent des Pouilles (merci M&R), de la Bottega Ceramica Antonio Fasano. Elles sont d'un vert profond. Je les adore.


samedi, septembre 05, 2015

Quiche au kale et champignons

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Je ne vous présente plus le kale que l’on trouve désormais partout sur les marchés. Je ne le considère pas comme un super aliment, c’est juste un chou (pas très bon il faut l’avouer) à qui on attribue beaucoup de qualités. Personnellement je préfère de loin, un chou pointu ou un chou vert.
Si je lui reconnais une qualité,  c’est qu’il est parfait dans une quiche... J'aime quand les petites feuilles grillent légèrement.







Quiche au kale et champignons
1 pâte brisée maison (180 g de farine semi-complète, 100g de beurre ou margarine, 1 oeuf entier, sel et poivre)
250 g de kale lavé et coupé grossièrement
300 g de champignons de Paris frais
3 tiges d’oignon nouveau
3 oeufs
25 cl de crème liquide
50 g d’amandes concassées
50 g de cheddar
Flocons de piment
Ail iophilisé
Huile d’olive
Sel et poivre

Faites revenir pendant 10 minutes dans une poêle chaude avec un peu d’huile d’olive, les feuilles de kale grossièrement coupées en morceaux avec les oignons nouveaux émincés dans la longueur. Conservez un peu de la longueur de la tige verte de l'oignon nouveau. Salez et poivrez. Réservez et laissez refroidir.
Faites revenir les champignons lavés, épluchez et émincés avec une petite cuillère à café d’ail iophilisé, jusqu’à ce qu’ils aient rendus leur eau. Salez et poivrez. Réservez et laissez refroidir.
Foncez un moule avec la pâte brisée.
Disposez un peu de feuilles de kale, ensuite les champignons, finissez avec quelques feuilles de kale.
Battez les oeufs et la crème avec une cuillère à café de piment en flocons. Salez.
 Versez sur la tarte, saupoudrez d’amandes concassées et de cheddar.
Placez dans un four préchauffé à 180°C pour 40 minutes de cuisson. Servez bien chaud avec une salade d’herbes.

Autres associations :
Kake et Betterave comme chez Catherine Kruger
Kale, feta et persil


Et le kale,  on le met vraiment à toutes les sauces y compris dans une pub pour l'association PETA.



dimanche, août 30, 2015

Confiture de mirabelles aux noix de pécan

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen









Il est très rare que je fasse des confitures car ma mère en fait des bonnes aux mûres, aux abricots, aux prunes, aux pêches et aussi de la gelée de groseille que j’adore. Et ma marraine faisait une excellente gelée de coings. Elle n’en fait plus en raison de son âge et à défaut de trouver des bons coings aussi. Mais parfois, je cuisine quelques pots de confiture souvent plus originales : j’aime la confiture de framboise avec une pointe de rose par exemple. Surtout j'aime les confitures le moins sucrées possible. J'en mange très régulièrement aussi bien au petit-déjeuner qu'en dessert avec un fromage blanc.




J’ai vu cette confiture de mirabelles sur L'Express Saveurs. De belles mirabelles, dont la saison est si courte, associées à des noix de Macadamia. Mais après cherché dans 3 magasins des noix de Macadamia sans succès et n’ayant pas très envie de faire tout Paris pour en trouver, j’ai décidé de les remplacer par des noix de Pécan, certes plus typées en goût que les noix de macadamia. Personnellement je trouve que ça fonctionne bien.

J’ai adapté la recette pour un kilo de mirabelles (soit 4 petits pots). Comme toujours quand vous réalisez des confitures, il faut bien stériliser les pots à l’eau bouillante et sélectionner des fruits mûrs mais pas abimés. Je ne suis pas une spécialiste donc si vous avez des questions plus techniques, j'essaierai de vous répondre ou de vous conseiller la meilleure personne pour le faire.





Confiture express de mirabelle aux noix de Pécan.
1 kg de mirabelles
600g de sucre de canne
120 g de noix de Pécan (ou noix de Macadamia ou pignons de pin)

La veille, préparez les fruits. Dénoyautez les mirabelles et coupez les en 2. Saupoudrez les de sucre de canne et laissez macérer en mélangeant de temps à autre.
Le lendemain, faites chauffer les mirabelles et le sucre qui est devenu sirupeux, dans un faitout jusqu’à obtention d’un bouillonnement. Baissez le feu et faites cuire 20 minutes à feu moyen en remuant de temps à autre.
Prélevez ensuite la moitié des fruits avec le moins de jus possible et mixez les au blender afin d’obtenir une compote fine. Remettez la avec le reste de la confiture, rajoutez les noix de pécan grossièrement hachées et laissez à nouveau cuire 5 bonnes minutes. Cela permet d’avoir une confiture avec une texture fine mais où l’on retrouve aussi des morceaux de mirabelles et le croquant des noix.
Versez la préparation à ras bord dans des pots ébouillantés. Attention à ne pas vous brûler. Fermez et retourner les pots. Ainsi le peu d’air restant est stérilisé.
Conservez les la tête en bas jusqu’à refroidissement complet. Du soleil en pot pour cet hiver.

La confiture est plus foncée qu'une confiture classique de mirabelles en raison de l'utilisation de sucre de canne.

Il ne vous reste plus qu'à l'étaler sur une brioche ou une crêpe et attendre l'effet de surprise quand la dent croque une noix de pécan.

lundi, août 24, 2015

Streusel muffins aux myrtilles (bleuets ou brimbelles)


Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen



Sur les étals à Paris, on trouve les grosses myrtilles, les bleuets comme disent les canadiens. J’ai une préférence pour les petites myrtilles sauvages de nos montagnes alpines ou vosgiennes où elles prennent le nom de brimbelles, mais pas facile d’en trouver ici sauf à aller les ramasser.
Comment fait-on la différence ? facile : les myrtilles sont plus petites et violettes à l’intérieur, en revanche les bleuets ont une chair blanche. On trouve facilement des petites myrtilles en surgelés ou en confiture. En terme d’étiquetage, il serait d’ailleurs plus logique d’indiquer la bonne terminologie.

Bref, voici donc des muffins aux myrtilles pour simplifier mais je vous conseille fortement de les réaliser avec des « vraies » myrtilles. L’intérêt de ces muffins, leur chapeau en streusel à la douce saveur de cannelle. Vous pouvez prendre des myrtilles surgelées pour cette recette mais aussi des cranberries, des cassis, des framboises...







Streusel Muffins aux myrtilles, bleuets ou brimbelles
Pour 8 ou 9 muffins selon vos moules

210 g de farine à levure incorporée
200 g de myrtilles
1 pincée de sel
le zeste d’un citron jaune bio
1 oeuf
100 g de sucre brun ou complet
75 g de yaourt ou lait fermenté
50 g d’huile végétale de votre choix
50g de lait
pour le streusel
1 cuillère à thé de cannelle
40 g de farine
2 cuillères à soupe de sucre brun ou complet
40 g de beurre ramolli


Préchauffer le four à 180°C.
Dans un cul de poule, mélangez la farine, le zeste de citron et la pincée de sel.
Dans un autre saladier, mélangez le sucre, l’oeuf, le yaourt, l’huile végétale.
Rajoutez au fur et à mesure la farine en mélangeant bien à chaque fois.
Rajoutez les myrtilles et mélangez à nouveau délicatement.
Répartissez la pâte dans 9 empreintes à muffins ou petits moules. Rajoutez quelques myrtilles sur le dessus.
Préparez le streusel en mélangeant la cannelle, la farine et le sucre dans un bol. Rajoutez le beurre mou. Malaxez jusqu’au moment où vous obtenez de grosses miettes de pâtes. Répartissez les sur les muffins et placez au four pour 15 à 20 minutes selon votre four.
A manger tièdes ou froids.




Mon streusel était un peu fragile car les muffins ont bien gonflé.
Mangez des fruits rouges ou noirs, ces petites baies sont des bombes de vitamines et minéraux pour votre santé.

mercredi, août 19, 2015

Figues fourrées au mascarpone, chocolat et amandes


Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







L'été s'étire doucement... il prend même des airs d'automne à Paris. Mais ne nous trompons pas il reste encore un mois avant la fin de l'été. Ouf. Encore un peu de temps pour manger des fruits de saison y compris ceux que je n'aime pas comme la figue.

Un brin masochiste sur ce coup mais la recette était si jolie. Et tellement simple. Merci Alice Medrich qui l'a imaginée. Je crois que c'est sa simplicité qui m'a aussi séduite. Facile à faire pour un dessert rapide.







Figues fourrées au mascarpone, chocolat et amandes

Pour une dizaine de figues bien mures
50 g de mascarpone du vrai pas du G...I  (ou ricotta)
100 g de chocolat noir (j'ai pris un Lindt pointe d'épices)
40 g d'amandes entières et concassées

Lavez les figues. Séchez-les. Avec un couteau bien aiguisé, fendez sur deux centimètres la base de la figue. Avec un couteau à tartiner, remplissez un peu la figue de mascarpone. Si ça déborde un peu ce n'est pas très grave. Faites de même avec toutes les figues. Réservez au frais.
Pendant ce temps, faites griller des amandes entières concassées grossièrement et des amandes finement concassées que vous trouverez toutes prêtes. Réservez dans un petit bol.
Faites fondre le chocolat dans un bol. Au bain-marie ou au micro-ondes selon votre envie. Plongez chaque figue dans le chocolat chaud et recouvrez ensuite avec les amandes. Procédez ainsi pour chaque figue et déposez les sur un papier cuisson. Mettez les au frigo pour que le chocolat durcisse et forme une coque croquante autour de la figue.








Plus d'infos, plus de photos, suivez moi sur Instagram




LinkWithin

Related Posts with Thumbnails